Investissement

Les avantages d’un investissement en résidence étudiante

Les avantages d’une location dans une résidence étudiante sont nombreux. Outre une demande élevée pour ces logements, ces derniers sont synonymes d’avantages fiscaux appréciables. L’investisseur immobilier peut également déléguer entièrement la gestion de son bien. Il est donc primordial pour vous de bien choisir votre gestionnaire immobilier.

Une fiscalité avantageuse

Investir dans une résidence de services (exemple: les résidences étudiantes) est fiscalement avantageux à plus d’un titre. Si les revenus locatifs sont supérieurs à 23 000 euros par an, le statut de loueur en meublé professionnel (LMP) peut s’appliquer. À l’inverse, si ce seuil n’est pas franchi, on applique le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Ces deux statuts permettent :

– la perception de loyers,

– de récupérer de la TVA sur le prix du bien immobilier,

– de réaliser des économies d’impôts sur les logements loués meublés,

– un complément de retraite grâce au versement d’une cotisation dédiée (seulement pour le LMP),

– d’être exonéré d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) (seulement pour le LMP).

De plus, l’investissement LMNP en résidence étudiante offre 2 alternatives fiscales :

  • soit la possibilité de bénéficier de revenus non imposés ou faiblement imposés pour une durée pouvant dépasser 20 ans
  • soit avec le régime LMNP Censi-Bouvard

Le régime LMNP Censi-Bouvard, de quoi s’agit-il ?

Ce régime, valable jusqu’au 31 décembre 2018, vous permet de percevoir :

– une réduction d’impôts de 11% du prix de revient du logement, étalée sur 9 ans (dans la limite d’un prix d’achat de 300 000 euros). La réduction d’impôts englobe les frais annexes comme les frais de notaire, mais pas la TVA. Néanmoins, avec ce dispositif, la TVA est remboursée par l’administration fiscale et représente 20% du prix d’achat. La réduction totale d’impôts peut atteindre 33 000 euros.

de reporter le solde de la réduction d’impôts pendant les 6 années suivantes, en cas de réduction d’impôts supérieure à l’impôt de l’année. Le contribuable peut décider d’être imposé au régime réel : il peut alors déduire les charges d’entretien, les impôts locaux, les réparations, l’amortissement du mobilier et des locaux, ses intérêts d’emprunt.

Depuis 2018, les investisseurs en résidences étudiantes peuvent déclarer leurs loyers perçus au régime du micro-foncier et bénéficier ainsi d’un abattement de 50% de ces loyers.

La gestion de votre logement en résidence déléguée

L’investisseur peut gérer lui-même le logement étudiant acheté. Il a néanmoins tout intérêt à déléguer cette tâche à un gestionnaire spécialisé.

Le choix de la résidence étudiante est primordial : l’investisseur doit aussi penser à la revente de son bien immobilier et évaluer si un marché à la revente existe déjà. N’hésitez pas à faire appel à un conseiller Valority qui s’occupera de toutes ces formalités et veillera également au bon choix de votre résidence. Si la résidence étudiante est mal équipée ou vétuste, elle n’offre pas de services annexes (salle de sport, laverie, parking, gardiennage…), elle sera moins attractive aux yeux des potentiels locataires.

Enfin, l’emplacement est crucial. Si vous faites appel à un conseiller, ce dernier vous aidera à  choisir une résidence étudiante qui se situe dans un quartier proche du lieu d’études, du centre-ville ou encore bien desservi par les transports en commun.

Les résidences Les Belles Années réunissent tous ces critères, contactez-nous pour en savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *